Skip to main content

POLLENÇA, HISTOIRE ET PATRIMOINE

Découvrir le centre historique 

Pollença, la commune par excellence de Tramontana, est la plus au nord de Majorque. Elle comprend la ville de Pollença et les villes de Port de Pollença, Cala de Sant Vicenç et Formentor.
 
Le soleil et la plage ne sont pas les seules attractions que Pollença offre aux habitants et aux visiteurs. Pollença possède une large baie aux eaux calmes, avec des plages confortables et de petites criques aux eaux calmes et transparentes comme la cala Bóquer, la cala Figuera ou la cala Murta. Pollença possède de petites montagnes comme Calvari, Santuïri, Puig de Maria ou Almadrava et des montagnes de hauteur considérable comme Tomir, Puig Gros de Ternelles ou Puig del Ca, parmi lesquelles on trouve des coins paradisiaques comme Cala de Sant Vicenç et Formentor.

Pollença offre également aux visiteurs un attrait particulier qu'ils peuvent découvrir en visitant le centre-ville ; la tradition, l'histoire, l'architecture et la culture sont quelques-uns des ingrédients de base pour que les visiteurs puissent connaître la commune de Pollença.

Le Couvent de Sant Domingo, dont les frères dominicains ont commencé la construction au XVIe siècle et qui a été achevée en 1616, est un bon point de départ. Après sa restauration, il est devenu l'un des centres d'activités culturelles les plus représentatifs de Pollença. Il accueille le Certamen Bienal d’Art de Pollença, le Festival de Musique ainsi que le Musée Municipal de Pollença. Le Cloître est entouré d'une galerie formée d'arcs en carpanels soutenus par des colonnes de pierre à chapiteaux ioniques.

Le Musée de Pollença possède une importante collection de peintures contemporaines et de pièces archéologiques. Parmi les œuvres les plus anciennes, on peut citer les précieuses tables gothiques, une importante collection de casseroles majorquines du XVIIe siècle et le « Braus de la Punta» : des pièces en bois de caractère religieux funéraire du IVe siècle avant J.-C., entre autres éléments ethnographiques. En ce qui concerne l'art contemporain, il est possible d’admirer les œuvres lauréates des différents concours d'arts plastiques, ainsi qu'un « Mandala» réalisé lors du séjour de moines bouddhistes à Pollença durant l'été 1990, lorsque le Dalaï Lama a visité le village de Pollença. Au cours de l'été 1997, la galerie d'art s'est agrandie grâce au don de l'œuvre de l'Argentin Atilio Boveri, résident de Pollença.

Les Jardins de Joan March se trouvent à côté de l'ensemble architectural du couvent de Sant Domingo. On peut y voir des exemples d'arbres et d'arbustes les plus représentatifs de la flore de l'île. Les bâtiments de ce jardin sont la Tour gothique (XVe siècle) et les vestiges de ce qui fut la maison du marquis Desbrull. Cet espace public, aujourd'hui converti en jardin, était le verger de la demeure majestueuse du marquis Desbrull. Au centre des jardins se trouve une sculpture du héros de Pollença Joan Mas.

En suivant la rue pavée devant l'entrée du Musée, puis la rue Guillem Cifre de Colonya, en la quittant pour la rue Roser Vell, vous arriverez à l'oratoire del Roser Vell. Cet oratoire est un édifice gothique à une seule nef datant du début du XVIe siècle. Dans cet oratoire de petite taille et sur les terres adjacentes, les Pères dominicains s'établirent en 1578, où ils enseignèrent la grammaire et le catéchisme.

En descendant la rue Roser Vell, vous arriverez, au milieu de celle-ci, à la plaça de l'Assolellador, l'ancienne entrée principale du village. C’est là que se trouve l’Abeurador de Sant Isidre (abreuvoir de Saint Isidore).

La rue Roser Vell mène aux Jardins de Joan March ; à partir de là, en suivant la rue Antoni Maura, on arrive à la plaça Major, sans aucun doute le centre névralgique de la ville. Entouré d'arbres, il occupe une partie de l'ancien cimetière jusqu'en 1821. La construction de la Plaça Major a commencé en 1854, et depuis lors, elle a été transformée à plusieurs reprises.

De nombreux édifices se remarquent sur la place, dont l'église paroissiale Nostra Senyora dels Àngels, fondée par les chevaliers de l'Ordre du Temple en 1248. Le temple actuel, construit sur le premier, date de 1790. Il s'agit d’un modèle gothique avec une ornementation baroque. Il est dédié au saint patron de la ville, Notre-Dame des Anges. Le clocher de l'église s'élève au-dessus de l'ancienne tour de défense du XVe siècle.

Il est possible de continuer en suivant la rue pavée du Temple et d'observer les armoiries de l'Ordre du Temple sur la façade latérale du bar Can Moixet. En contournant l’église par l'allée du Vent, vous arrivez à la plaça Vella, qui est actuellement le cadre de deux fêtes locales concourues : le placement et la montée au pin de Sant Antoni (17 janvier) et la danse des Cossiers (2 août). En continuant par la rue du Temple, nous arrivons à la plaça de l’Almoina, une petite place qui constitue le centre historique par excellence.

La Font del Gall se trouve au centre de celle-ci. Cette fontaine était un lieu d'arrêt des diligences, et le jour de la San Jaime, les palmeros y faisaient leur danse. Aujourd'hui, l'Almoina est le cadre de l'événement festif par excellence : la représentation des Maures et des Chrétiens (2 août).

En continuant par la rue de Miquel Costa i Llobera, il est possible d’observer la demeure du poète Miquel Costa i Llobera, et un peu plus loin, dans la rue de la Roca, se trouve la maison du peintre et habitant illustre de la ville, Dionís Bennàssar.

En continuant à suivre la rue de la Roca, nous arrivons à l’oratoire de Sant Jordi, un bâtiment gothique à une seule nef surmontée d’une voûte en ogive. C'est aujourd’hui le centre paroissial.

La rue Monti-Sion mène au complexe de Monti-Sion, où des escaliers de pierre permettent d’accéder à la petite place. Le Temple de Monti-Sion, un bâtiment solide et somptueux de style baroque, présente une seule nef avec des chapelles latérales. La Mairie de Pollença se trouve au sein du bâtiment de Monti-Sion ; son entrée principale se trouve sur la petite place, tandis que l’entrée des bureaux municipaux se trouve sur l'escalier du Calvaire.

Le Calvaire est un petit monticule de 123 mètres autrefois appelé des Templers (chevaliers du Temple). Il est possible d’y accéder par la rue Jesús par un bel escalier de 365 marches bordé de cyprès, à proximité de la mairie. Son sommet est un endroit idéal pour admirer la beauté du paysage de la commune.

L’oratoire du Calvaire à façade baroque date de 1795. C'est l’endroit où l’image ancienne de la Vierge au pied de la Croix est vénérée. Le Vendredi Saint, la petite place du Calvaire est le cadre du Davallament de la Creu, qui précède la procession qui descend l'escalier jusqu’à rejoindre la paroisse.

Deux options s’offrent à vous pour redescendre : reprendre l'escalier, ou rejoindre le Camí de les Creus. Aux marges de ce chemin, vous verrez quatorze croix en pierre de trois mètres de haut. Elles ont été placées ici en 1878 pour suivre le chemin de croix.

Au pied du Calvaire se trouvent des rues très pittoresques telles que Gruat, Sant Joan, Lleó, Bonavista, Padronada, Salut, Estrella... En poursuivant par la rue Lleó puis par la rue del Pont Romà, nous arrivons au Pont Romà (pont romain) qui surplombe le torrent de Sant Jordi. Ce pont conserve son architecture d’origine et comprend deux arcs inégaux.

Il convient d’évoquer le puits médiéval dels Tiradors, qui se trouve dans la rue Cecili Metel, et celui du Verger, situé dans la rue Verger. Il s'agit des deux puits publics les plus anciens qui existent encore, mais ils ont été reconstruits, surtout en ce qui concerne la partie de la margelle et de l’arc qui supporte la poulie, eu début du XIXe siècle.

Actuellement Pollença jouit encore du renom dans le milieu culturel et artistique grâce à des initiatives publiques comme le Festival de Musique de Pollença et le Musée de Pollença, et à des initiatives privées comme la fondation Museu Dionís Bennàssar, le Museu Martí Vicenç et un bon nombre de galeries d’art.

GPS: 39.8792,3.01571