Skip to main content

POINT DE VUE PANORAMIQUE "COLOMER"

Carretera de Formentor, s/n

UN ARRET INDISPENSABLE AVANT D'ARRIVER À FORMENTOR

Il est habituel que divers groupes de personnes se réunissent à cet endroit pour assister au moment spectaculaire où le soleil se couche sur la Méditerranée.

Le belvédère de la Creueta et le Colomer, situés sur la pointe de la Nao de la péninsule de Formentor, sont un arrêt incontournable sur la route qui conduit jusqu’au phare. En arrivant à l’enceinte, un monument à Antonio Parietti Coll nous reçoit, l’ingénieur qui a conçu la route et ce belvédère. Situé à plus de 200 mètres de hauteur, le belvédère offre des vues spectaculaires de la Serra de Tramuntana et de la Méditerranée, particulièrement au crépuscule. Il est habituel que divers groupes de personnes se réunissent ici pour assister au moment spectaculaire où le soleil se couche sur la mer.

Nous pouvons apercevoir d’ici l’îlot du Colomer, symbole de la côte sauvage de la Tramuntana, avec une hauteur de 112 mètres sur le niveau de la mer et 300 mètres de long. Ce paysage fascinant a été immortalisé de nombreuses fois par les peintres de l’école de Pollença, et par beaucoup d’autres qui ont visité ce lieu depuis la fin du XIXe siècle.

À partir de ce point, plusieurs routes de randonnée commencent, comme par exemple, celle qui se dirige à la tour de garde d’Albercutx, qui peut être aperçue depuis ce belvédère.

La tour de garde d’Albercutx, située à 380 mètres au-dessus du niveau de la mer, fait partie du système de tours fortifiées et armées qui ont été construites sur l’île entre la fin du XVIe siècle et le début du XVIIe siècle face à l’essor des actions de piraterie qui ont été vécues sur la Méditerranée, perpétrées par des personnages tels que Barberousse.

Grâce à ce système de tours, si depuis cette tour ou d’une autre un danger était aperçu, des signaux de fumée étaient émis pendant la journée, ou de feu pendant la nuit, qui étaient transmis d’une tour à l’autre jusqu’à atteindre la ville de Palma, à l’autre extrémité de l’île, de telle sorte qu’une partie des troupes qui y étaient concentrées pouvaient être envoyée.