Skip to main content

BÂTIMENT MONTI-SION

Carrer de Jesús, 42

Monti-sion est associé profondément à certains des habitants de Pollença les plus célèbres

Construit entre 1696 et 1738 par les jésuites, bien que remodelé à fond vers la fin du XIXe siècle.

L’École de Sant Ignasi, connue populairement en tant que Bâtiment Montision, a été construite entre les années 1696 et 1738, bien que cet ordre ecclésiastique ait commencé à l’utiliser en 1703. Il comprenait une église et un couvent à l’origine, mais depuis 1882, une partie du bâtiment a été destiné aux dépendances de la Mairie et des tribunaux, et au XXe siècle, il a accueilli une école publique.

Les jésuites (1) sont arrivés à Majorque en 1561 dans le contexte de l’expansion mondiale que la Compagnie de Jésus a eu depuis sa fondation en 1540 par Saint Ignace de Loyola. Ils se sont d’abord installés à Palma, pour se déplacer plus tard à d’autres communes de l’île. Dans le cas de Pollença, les jésuites ont développé dans un premier lieu leur travail pastoral à l’Oratoire de Sant Jordi, qui avait été construit en 1532 et que vous pouvez également visiter. Mais tant les étroitesses qu’ils souffraient là-bas, que le rejet que générait leur présence dans ce temple parmi les moines dominicains, qui étaient très proches et qui s’étaient installés dans la commune auparavant, ont fait qu’ils aient recherché leur propre lieu, qu’ils ont trouvé sur le flanc de la colline du Calvari.

De cette façon, ils ont construit une église à plan basilical (2), avec plusieurs chapelles latérales et une décoration interne au style baroque français. Pour sa part, le couvent comprenait un cloître et des chambres dans trois de ses quatre côtés, malgré que ces dernières ne conservent rien/ne se conservent plus en raison des rénovations postérieures réalisées au bâtiment.

Après l’expulsion des jésuites de l’Espagne, ordonnée par le roi Charles III en 1767, son travail ecclésiastique a terminé là, mais son travail pastoral s’est prolongé pendant une cinquantaine d’années. Son départ a supposé de plus l’abandon du bâtiment, puisqu’en 1773 il est devenu la propriété de la Mairie, engendrant qu’une partie de ses effets ait été déplacée à d’autres églises, et certains se sont perdus.

C’est pour cela que la plupart du mobilier et des peintures que vous pouvez voir dans ce bâtiment ne sont pas les originaux, ils procèdent d’autres églises ou bien ils ont été effectués à la fin du XIXe siècle, lorsque le bâtiment a subi une profonde rénovation qui a supposé l’installation de plusieurs dépendances de la Mairie de Pollença et des tribunaux, en même temps que le culte a repris sa place dans le temple.

Montision et la culture

D’un autre côté, le nom de Monti-Sion est profondément associé à trois des personnages les plus connus de Pollença. Ainsi, le musicien Miquel Capllonch (1861-1935) a composé plusieurs pièces pour la chorale de cette église, obtenant ainsi que la musique classique considérée de l’élite arrive au village. Pour sa part, Mateu Rotger, considéré comme étant le premier historien de Pollença, a commencé à restaurer le bâtiment en 1885, tâche que l’un des habitants de Pollença le plus célèbre a continué, le poète Miquel Costa i Llobera (1854-1922), appartenant à l’une des familles les plus connues et aisées de la commune, qui était pas seulement un prêtre de la congrégation de Monti-Sion, mais aussi l’un des partisans de sa restauration à la fin du XIXe siècle, apportant même des peintures réalisées par lui-même.

(1) Jésuites : La Compagnie de Jésus, dont les membres sont connus populairement en tant que jésuites, est de nos jours le plus grand ordre religieux masculin catholique, avec une présence dans 127 pays. Ses membres, parmi lesquels des personnes qui ne sont ni prêtres ni moines, professent des vœux d’obéissance, de pauvreté et de chasteté, ainsi que d’obéissance au Pape, et elles reçoivent une formation intellectuelle intense depuis leur entrée dans l’ordre. En tant que caractéristique de leur apostolat, les jésuites doivent toujours être disposés à servir le Christ et l’Église là où leur service est nécessaire et urgent. Parmi les jésuites célèbres, en plus de son fondateur Saint Ignace de Loyola, nous retrouvons Saint François Xavier ou Saint François de Borgia, ainsi que le Pape actuel, François I.

(2) Plan basilical : Type de conception architecturale qui a son origine dans les bâtiments publics romains consistant en une nef principale qui est séparée par d’autres nefs latérales à la hauteur moins élevée par des rangées de colonnes, ce qui permet aux fidèles de guider leur vision vers le chevet de l’église, qui est souvent une abside où se trouve l’autel majeur. L’accès à l’église s’effectue par ses pieds.